Des Blagues et mes propres expériences

Dans un pays où tout est secret, on ne peut croire qu'aux rumeurs. Parfois, les blagues s'illustrent mieux que les rapports officiels. Il y a des blagues à la mode dans le milieu des fonctionnaires chinois. Mais ce qu'elles révèlent ne me fait pas rire.

Pendant une période, l'élevage de vache en Yougoslavie était réputé dans le monde, ceci suscitait la masse d'études des fonctionnaires chinois, soit disant d'apprendre l'expérience des pays étangers. A force de les accueillir, un officier Yougoslave plaisante avec un air ironique:"Les chinois sont tres désireux d'apprendre, à tel point que nos vaches connaissent les figures chinoises."

Un département environnemental d'une ville cotière chinoise envoie chaque année des fonctionnaires à visiter la Californie et le Nevada, leur motif d'étude est d'apprendre la gestion de l'environnement désertique.

Si les blagues sont peu credibles, alors mes propres expériences ne me trompent pas.

Un jour, je suivais mon chemin pour rentrer à la maison. Sur le Pont de Sèvres, 3 hommes chinois en costume m'ont adressé la parole en mandarin. L'un d'entre eux m'a demandé comment se rendre à la "Forêt Noire" en précisant où il y a beaucoup de prostituées. J'ai compris tout de suite qu'il s'agissait du Bois de Boulogne. Ignorant l'accès exacte du bois, je leur ai indiqué la ligne de métro sur le plan qu'ils m'avaient présenté. Je leur ai demandé d'où ils venaient et le but de leur voyage en France. Etant vigilants, ils m'ont répondu qu'ils venaient en France  pour une conférence internationale, l'un était originaire de Shanghai, et les 2 autres de Dongbei. Ils avaient déja visité la rue de Saint-Denis, et voulaient connaitre une autre expérience plus aventurière. Comme ils ne parlaient ni français ni anglais, ils m'ont demandé de les accompagner en moyennant une récompense. J'ai refusé. Cette rencontre imprévue m'a dégouté complètement en pensant que la grande majorité des chinois privés d'éducation et de soin devaient nourrir ces fonctionnaires avides.

Le voyage que j'ai effectué cet été m'a permis de me rendre compte  de l'ampleur de ces "voyageur officiels" déguisés. A Amsterdam, dans le quartier rouge, ils sont partout. Ils sont facile à distinguer, car ils sont presque tous des hommes, parlant des dialectes de tous les coins de la Chine, toujours en costume bien carré, avec un air vicieux. Notre guide, Wang, nous a raconté que les prostituées d'Amsterdam connaissent 3 phrases en chinois: la première, "Nihao" qui signifie "Bonjour", la deuxième "Yao Bu Yao" qui veut dire "Vous désirez?", la 3ème, "You Fa Piao" qui signifie "Je fournis une facture (bien truquée evidement pour se faire rembouser par l'Etat)." Dans mon groupe, il y avait évidement des fonctionnaires, qui demandaient à chaque reprise de consommation à notre guide de leur fournir une facture truquée.

Facture truquée, une pratique courante des fonctionnaires chinois, ne donne-elle pas une idée au ministre délégué au Tourisme français à rajouter dans le livre «Touristes chinois : comment bien les accueillir?» pour attirer d'avantage de touristes chinois?