En novembre de l'année dernière, des garde-frontières finlandais ont renvoyé un groupe de "Voyage d'étude" des fonctionnaires de Anhui Province au moment où ils tentaient de passer la frontière en présentant une fausse invitation. Révélée par la presse finlandaise, cette affaire a fait beaucoup d'échos en Chine, notamment sur les forum de discussion, les internautes appelent cette affaire "Finland Gate".

"Les voyageurs avaient présenté en douane un document émanant du ministère finlandais de la Justice. Dans ce document apocryphe, le ministère attestait que les voyageurs avaient été invités par le gouvernement pour rencontrer des procureurs et des professeurs d'université. Selon les garde-frontières finlandais, les faux voyages d'étude sont monnaie courante en Chine où ils sont utilisés par les fonctionnaires pour s'offrir des séjours touristiques à l'étranger aux frais du contribuable." - L'agence aujourd'hui la chine

Je dois personnellement tous mes respects aux médias finlandais qui ont le courage de dénoncer cet acte corruptible, en dépit d'une eventuelle baisse de touristes de ce genre. Rendre à César ce qui est à César, ces "voyageurs d'étude" déguisés s'accompagnent toujours de la corruption, ceci condamnerait les profiteurs et les pays d'accueil. Malheusement, je n'ai vu aucune information sur ce sujet dans les médias français. Ces derniers prefèrent chanter la perspective des touristes chinois en nombre croissant. Je ne veux pas coller des étiquettes sur tous les touristes chinois, mais les "Voyage d'étude" des fonctionnaires organisés ont dépassé l'imagination des contribuables chinois.

1 voyageur chinois hors-frontières sur 2 est un fonctionnaire

Selon le "Rapport annuel de statistique d'état en 2000", les voyages officiels à l'étranger representent 300 milliards de RMB (30 mds d'euros), qui correspond à un cinquième des Recettes Budgétaires Nationales de la même année. Sachant que ce rapport est établi par le soin du gouvernement, ce chiffre qui pourrait susciter le mécontentement du peuple, devrait être truqué et minimisé.

Aujourd'hui les Recettes Nationales sont presque triplées, la dépense liée aux "déplacements officiels" à l'étranger reste un secret d'état. On ne ne peut partiellement éstimer l'envergure qu'avec les rapports de recherche des spécialistes chinois, entre l'indépendance et la subordination d'état, ses sources sont plus crédibles.

Un sociologue chinois, Zhang Guangrui, spécialiste sur le marché du tourisme à l'étranger, a publié un rapport de recherche. Selon lui, les voyageurs officiels representent encore la moitié du marché du tourisme hors-frontière. Autrement dit, parmi les voyageurs chinois circulant à l'étranger, 1 sur 2 est un fonctionnaire et utilise l'argent des contribuables.

Le responsable de l'Association de la Traduction chinoise de Sud-Afrique, Xie Lijuan, dénonce publiquement ce gaspillage. Selon elle, la plupart des "voyages d'étude" ou de "conférences" organisés en Sud-Afrique sont en réalité des voyages touristiques. Parmi les 200 groupes délégués officiels par an , une centaine est à niveau provincial ou ministériel, le reste se compose de délégués de toutes sortes qui proviennent de toutes les régions. Un groupe contient 5 à 6 personnes, chaque personne dépense en moyenne 50 milles à 60 milles RMB (5000-6000 Euros). Autrement dit, chaque année les délégués officiels chinois dépensent au moins 50 million RMB (soit 5 million Euros) en Sud-Afrique.