Malgré une forte censure de ce sujet sur les médias contrôlés par l'état, les internautes chinois portent leur soutien aux Birmans qui ont le courage de manifester sous la menace de la junte militaire. Beaucoup de chinois ordinaires comme moi évoquent la mémoire du mouvement démocratique des étudiants en 1989, une mémoire amère qui n'est pas prête d'être oubliée. Un blogueur chinois estime que la Birmanie peut probablement propulser une 4ème vague du mouvement démocratique sur la scène internationale. Ainsi la Chine, pays voisin de la Birmanie, pourrait être aussi influencée par cet événement et enfin réaliser un rêve démocratique depuis plusieurs générations.

J'ai prié pour que le Bouddha protège les moines Birmans, et que la Birmanie se dégage des jougs de la dictature.

Mais, Aujourd'hui la scène sanglante se répète. Je suis triste pour les victimes. Encore une fois la dictature montre sa fragilité et sa cruauté. Ils engagent la force, c'est parce qu'ils ont peur. Ca me rappelle de le massacre de Tiananmen.

Un moment donné, j'ai rêvé. J'ai pensé que la junte militaire allait céder. J'ai pensé que pour les dictateurs, c'était plus facile de chercher une pente à descendre que de garder la tension toutes les heures. J'ai pensé que les soldats étaient  aussi des humains, ils avaient leurs proches qui subissaient la même choses que le peuple. Pourquoi une révolution orange ne pourrait elle pas se reproduir en Asie. Hélas!

On ne peut pas sous-estimer les dictateurs. Ils sont prêt à ouvrir le feu vers leur propre peuple, même s'il s'agit des moines paisibles ou des étudiants qui n'ont pas d'arme. On ne peut pas non plus espérer que la 4ème vague arrive en Chine d'elle même. Lutter contre la dictature, est le devoir de tout le monde, on ne peut pas exiger la sacrifice des autres et accomplir son rêve. Sur le point de la réactivité, les chinois ont encore beaucoup à apprendre des Birmans.